Psychologie de l'enfant à l'adulte
  
  
Menu

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Warning: Illegal string offset 'output_key' in /homepages/12/d608119711/htdocs/colomera/wp-includes/nav-menu.php on line 604

Être psychothérapeute dans le service de Cardiologie au centre de rééducation « La Pinède »

 

Apprendre qu’il est atteint d’une maladie grave, et notamment dans le domaine cardiologique, plonge le patient dans une profonde anxiété, un sentiment d’injustice et une rupture identitaire massive.

Celui-ci devra alors tenter de s’approprier l’évènement déclencheur pour pouvoir penser sa maladie, restructurer son image corporelle ; se penser quoi…

C’est dans ce travail d’élaboration de la maladie avec le sujet que le psychothérapeute trouve sa spécificité au sein d’un service de cardiologie.

 

La maladie cardiaque est une maladie grave à pronostic potentiellement létal et l’entrée dans cette maladie se fait dans un contexte de crise morale.

De ce fait le psychothérapeute peut, en instaurant un cadre thérapeutique suffisamment contenant, aider le patient souffrant de maladie cardiaque à laisser s’exprimer son anxiété, son mal être, ses difficultés et lui permettre de se remettre à penser ;penser sa maladie et se penser, tout en respectant ses mécanismes défensifs.

La prise en charge psychologique vise une appropriation, une acceptation, par le patient, de sa maladie.

Une des spécificités des maladies cardiaques, tient au fait que celles-ci sont chroniques ; cet événement signe l’entrée dans une maladie qui durera toute la vie, pouvant occasionner un degré variable d’invalidité, nécessitant une rééducation et toutes ses obligations (contrôles médicaux, tests prescriptions médicales etc …).

Ainsi, l’entrée brutale dans une maladie chronique à pronostic létal correspond à une rupture biographique. Cette notion permet une focalisation sur le passage de l’avant et après maladie.

Elle place le malade dans une position temporelle différente, du fait de la présence permanente, incessante et perpétuelle de la maladie, dont seul « le travail de la maladie » effectué par le patient, dans le cadre de sa rééducation psychologique, permettra de retrouver une image identitaire rassurante.

Dans ce cadre, le rôle du psychothérapeute sera de les aider à mobiliser leurs ressources psychiques et de leur permettre de s’approprier cet évènement déclencheur (accident cardiaque), d’élaborer,  à partir de ce qui est perçu comme injuste et/ou impossible, une stratégie donnant sens et signification à la maladie.

De cette manière, l’affection chronique peut devenir « la maladie du malade ».

Dans sa position de « non savoir », le psychothérapeute peut accompagner et autoriser cette élaboration personnelle autour de l’évènement « maladie », en restituant au patient la « propriété » en quelque sorte de l’affection.

Ainsi le malade peut réécrire son histoire de vie à la lumière de ce qui leur est arrivé.

Un des autres aspects du travail d’élaboration autour de la maladie est l’inscription historique de celle-ci. Il pourra s’agir par exemple de permettre au patient de localiser dans son histoire de vie l’événement « arrivée de la maladie » et ainsi de lui laisser une place dans son histoire ou « d’historiser » la maladie qui se réfère  à un processus de prise de sens de la maladie par rapport à l’histoire propre du sujet.

Quoiqu’il en soit, cette maladie chronique reste un choc qui marque souvent une rupture identitaire : le patient passe d’un statut d’individu bien portant à un statut de malade cardiaque.

Cette rupture identitaire et de l’image de soi trouve parfois son corollaire dans des stigmates physiques (cicatrice verticale sur le torse qui rappelle sans cesse, la souffrance de la maladie et la lourdeur de la maladie et de l’opération.

Face à cette rupture identitaire, un nouveau rôle est assigné au patient :le rôle de malade, souvent exigé par l’institution hospitalière, le corps médical et même la famille. Selon cette conception, la personne malade renonce à ses autres rôles sociaux (professionnels, familiaux etc…) ; elle est motivée pour guérir, et coopère avec l’institution médicale.

Ainsi, en plus du choc infligé au sentiment de continuité identitaire, l’arrivée de la maladie entraine des attentes sociales, en termes de rôle et d’attitudes (soumission à l’autorité médicale etc…).

Tous ses éléments apparaissent comme étant ni plus ni moins des mécanismes de déstructuration de l’identité. Les patients peuvent exprimer qu’ils ne sont plus les même, qu’ils ont changé ou même qu’ils ne se reconnaissent plus.

Il semble alors essentiel de les accompagner  dans une réflexion autour  de leur sentiment identitaire et de mettre en exergue ce qui fonde réellement leur identité et les changements induits par la maladie.

Le rôle du psychothérapeute pourrait ainsi être de les encourager à mettre en mots, les remaniements identitaires inhérents à la survenue de la maladie.

En d’autres termes, offrir au patient, un espace dans lequel il pourra exprimer une plainte, élaborer une stratégie autour des pertes de sa vie quotidienne, de relativiser, de penser à des dérivés palliatifs et donc ainsi envisager une éventuelle amélioration de leurs capacités.

La reconstruction identitaire inhérente au travail de la maladie peut aussi s’effectuer grâce au processus de changement de valeurs.

L’entrée brutale dans la maladie cardiaque marque un changement dans la manière de percevoir les évènements de la vie.

Ainsi bon nombre de patients expriment ce phénomène de changement de valeurs, notamment en termes d’importance jusqu’alors accordée au travail, à l’argent, la réussite sociale ou la manière de mener sa vie (toujours préssé par ex).

Beaucoup de patients constatent ces changements alors que d’autres expriment le besoin de s’occuper d’avantage d’eux même.

Le dernier objectif de ce travail d’élaboration de la maladie, va permettre au sujet une réappropriation de leur corps.

Cependant, il semble important, en entament ce travail, de respecter les mécanismes de défense des patients ; notamment du déni et du refoulement.

En effet, il est essentiel d’éviter tout acharnement psychothérapeutique ou relationnel. Il convient de respecter le temps du patient.